Saint Jean de Matha

Par Jean-Philippe Gayola16 juillet 2018

Né en Provence, il fit ses études à Paris où il reçut l’ordination sacerdotale. Il est encouragé à devenir Prêtre par Maurice de Sully, Évêque de Paris, qui avait remarqué sa valeur et sa piété. Le 28 Janvier 1193, Fête de Ste. Agnès, lors de sa première Messe, Jean de Matha voit le Christ, dans une apparition, libérant deux captifs un noir et un blanc et décide de se consacrer à la libération des prisonniers. Il rencontra Félix de Valois et ensemble décidèrent la fondation de l’Ordre des Trinitaires pour le rachat des captifs chrétiens avec l’appui de l’évêque de Paris, Eudes de Sully. Il se retire dans la forêt de Cerfroid (Aisne) auprès de Félix de Valois et avec quelques ermites et universitaires il constitue la première Fraternité Trinitaire. Se rendant à Rome avec Félix de Valois, ils exposent au Pape Innocent III, leur projet. Jean connaissait le Pape pour avoir étudié avec lui à l’université de Paris. Le 17 Décembre 1198, le Pape approuve la règle de l’Ordre de la Très Sainte Trinité pour la Rédemption des captifs. Il parcourut la France, l’Italie et l’Espagne pour développer son Ordre. Il s’en fut en Tunisie pour libérer à prix d’or les captifs que les pirates barbaresques amenaient comme esclaves sur les marchés du Maghreb. Il fonda plusieurs maisons dans le Languedoc, la Provence (Arles) et le Dauphiné, régions qui jadis avaient eu à souffrir des hordes sarrasines. Épuisé par la fatigue et les privations il meurt à Rome à l’âge de 53 ans le 17 Décembre 1213, ayant consacré toute sa vie à l’oraison et aux prisonniers.